BOIS LAMELLÉ POUR UN DOJO

Ecriture esthétique, nécessité structurelle et rapidité de mise en œuvre ont justifié le choix du bois lamellé pour la charpente du dojo Kùki, à Épinay-sur-Seine. C’est lui qui imprime une part non négligeable de l’identité du bâtiment, tout en assurant de grandes portées.

Article : Victor Miget / Archi : Nomade architectes / Photos : Adrien Court

 

DOJO bois lamellé - Nomade Architectes
DOJO bois lamellé - Nomade Architectes

Au cœur de la ville d’Épinay-sur-Seine, dans le quartier d’Orgemont, la silhouette japonisante d’un bâtiment se démarque par son originalité architecturale. Conçu par l’agence Nomade architectes, il s’agit du dojo Kùki, équipement sportif comprenant deux salles de 130 m2 destinées à la pratique des arts martiaux. La maîtrise d’ouvrage (ville d’Épinay-sur-Seine / SPL Plaine commune développement) souhaitait répondre à un besoin de la ville, tout en faisant du lieu un signal fort du quartier. « C’est une réalisation très compacte en lisière d’un parc, mais qui s’inscrit dans un paysage urbain », détaille Adrien Court, chef de projet du chantier. Et de poursuivre : « La spécificité du projet est qu’il repose sur une architecture de contrastes entre les matériaux. Un béton blanc teinté dans la masse en extérieur et une toiture en zinc prépatiné qui s’oppose à l’intériorité du projet, où le bois est omniprésent.»

Et c’est ici qu’entre en action le bois lamellé. Retenu pour ses propriétés structurelles, il l’a été aussi pour sa dimension esthétique. « Il rend chaleureux chacun des espaces. Les salles et l’entrée ont été vitrées et orientées de façon à ouvrir sur le bois du patio, où se trouve le jardin de contemplation autour duquel tout s’articule. » Les éléments porteurs de la charpente en bois lamellé retombent dans une coursive du patio et donnent la réplique au revêtement de sol en bois, à une sous-face bois en tasseaux et à des poteaux de parement en bois massif qui s’insèrent entre les poteaux de bois lamellé 80×200 mm.

DOJO bois lamellé - Nomade Architectes
DOJO bois lamellé - Nomade Architectes
DOJO bois lamellé - Nomade Architectes

Au-delà des considérations esthétiques, le choix du bois lamellé a été motivé par la conception architecturale. « Dans le calcul, la question des portées à franchir a primé : 10 mètres par salle», affirme Adrien Court. Les retombées des poutres sont quasiment inexistantes à l’intérieur, de façon à libérer la surface au sol pour la pratique du sport. « Dans chaque salle, il ne subsiste qu’un poteau de 30 x 30 cm dans l’axe du mur-rideau en bois pour une meilleure intégration avec les poteaux du patio », précise-t-il. Les poutres de charpente sont également soutenues par des murs de refend – en l’occurrence des prémurs porteurs en béton de 20 cm d’épaisseur, qui séparent les espaces tout en soulageant la reprise de charges.

Le dojo tire aussi une part de son identité du toit, conçu comme un origami. En effet, le bois lamellé a facilité la conception d’une charpente à géométrie variable. Les hauteurs sous plafond sont ainsi de 4 m pour les salles de sports et varient de 2,50 à 3,50 m pour les bureaux.

Autre critère qui a joué en faveur du matériau bois: la préfabrication. La conception en 3D et la découpe en usine ont permis de diminuer le temps d’assemblage de la charpente (moins de deux mois) et de gérer avec précision les assemblages avec les encoches des murs de refend. Les assemblages mécaniques en acier sont, quant à eux, dissimulés dans les faux-plafonds, à l’exception de discrets sabots dans les coursives

Fiche d’identité

  • Ouvrage Salle d’Arts martiaux
  • Localisation Epinay-sur-Seine
  • Livraison 2018
  • Surface couverte 750 m²
  • Maître d’ouvrage Mairie d’Epinay-sur-Seine / SPL Plaine Commune Développement
  • Architecte Nomade architectes
  • BET Structure Groupe Nox Ingénierie
  • BET Fluides Pourreau
  • BET Acoustique ITAC
  • Coût 1 910 000 € HT

A retenir

Les atouts du bois lamellé

La légèreté du bois lamellé combinée à ses performances mécaniques permettent d’importants franchissements

La structure en bois lamellé, laissée apparente, octroie aux lieux une ambiance vivante, accueillante et apaisante

Le bois lamellé autorise une réelle liberté architecturale et permet d’infinies possibilités de formes comme de mixages avec les autres matériaux