Structure à grande portée (pour les exigences du stockage), réponse incendie performante (pour l’indispensable sécurité), dimension esthétique (une valeur ajoutée pour distinguer l’entreprise)… Le bois lamellé répond à chacune des problématiques posées pour ce type de bâtiments industriels. La preuve par l’exemple aux Clouzeaux, en Vendée.

Bois lamellé et batiment logistique - Les Clouzeaux

Implanté aux Clouzeaux, l’entreprise Routhiau, spécialisée dans le commerce de fournitures pour la plomberie et le chauffage, souhaitait bénéficier d’un site industriel en mesure d’alimenter l’ensemble de ses magasins sur le grand ouest. Un bâtiment multi-activités divisé en une zone de stockage (3200 m2), un magasin (1100m2), un showroom (200 m2) et les bureaux du siège social (500 m2).

NL2018-juillet-Logistique Les Clouzeaux-2
NL2018-juillet-Logistique Les Clouzeaux 85

Logistique = rationalité des espaces

A l’extérieur, le bâtiment est habillé d’un bardage métallique double peau gris anthracite, une toiture bac acier avec isolation et membrane PVC. La structure du bâtiment a été réalisée en bois lamellé pour des raisons spatiales et structurelles : bâtiment industriel oblige, dans la partie logistique, il s’agissait d’éviter au maximum les contraintes structurelles et de limiter le nombre de poteaux pour dégager les espaces. « Nous sommes très rapidement partis sur un système mixte poteaux béton et charpente en bois lamellé qui permet d’obtenir des portées importantes, en l’occurrence ici de 23 mètres.», explique Ludovic Gaillot, architecte en charge du projet au sein de l’Agence Pelleau & Associés.

Valeur ajoutée esthétique

Autre raison d’utiliser le bois lamellé : l’esthétique. La diversité des formes rendue possible par le bois lamellé a permis de dessiner une courbe dans la charpente qui suit la portée. «Le bois lamellé apporte ici une vraie qualité et une douceur dans l’ambiance de travail. Mais c’est la contrainte qui amène la forme. Il s’agissait de mettre la matière là où on en avait besoin. » Économie de matière et matière qui se distingue par sa légèreté entrainent un autre point fort : l’impact sur les fondations « et l’évitement de fondations plus importantes.»

Bureaux : ambiance bois

Côté bureaux et showroom, même esprit : des espaces dégagés et du bois. Le R+1 est construit en mur à ossature bois combiné à la charpente en bois lamellé qui permet d’alléger la structure et de limiter les renforcements métalliques. Une association d’autant plus intéressante que le bâtiment est situé sur une zone sismique modérée (niveau 3) et que le bois lamellé bénéficie, entre autre, d’une bonne ductilité.

Sécurité incendie

Le choix du bois lamellé a enfin été motivé par la réponse apportée à la problématique de sécurité incendie. La tenue au feu du matériau est ici associée à l’épaisseur des sections qui permettent de positionner des écrans de cantonnement par rapport aux points de dégagement de fumée. Un dernier « détail » important lorsqu’il est question d’un bâtiment logistique.

NL2018-juillet-Logistique Les Clouzeaux-3

Bientôt en vidéo

Visite et témoignages des acteurs de cette opération ont fait l’objet d’un reportage vidéo. Cette vidéo sera diffusée dès septembre.

Fiche d’identité

  • Ouvrage Plateforme logistique + showroom + bureaux
  • Localisation Les Clouzeaux (385
  • Livraison juillet 2017
  • Surface 6 500 m²
  • Maître d’ouvrage SAS RIL / Établissements Routhiau
  • BET structure Structure IDRB La-Roche-sur-Yon
  • BET fluides ATBI La-Roche-sur-Yon
  • Architectes Pelliau et Associés (85)
  • Coût 3,15 M€

A retenir

Les atouts du bois lamellé

Le bois lamellé permet de grands franchissements et libère ainsi l’espace au sol.

Le bois lamellé, du fait de l’épaisseur de ses sections, montre une très grande résistance au feu, assurant les conditions de sécurité nécessaires pour l’évacuation des locaux

Les ouvrages en bois lamellé présentent de nombreux atouts face au risque sismique. Premier d’entre eux : un bon contreventement (avec voile travaillant ou structure triangulée) apte à supporter l’effort sismique. Deuxième atout : des assemblages particulièrement ductiles et donc dissipateurs d’énergie. Troisième atout : un bon ancrage aux fondations pour assurer la stabilité globale du bâti