TERTIAIRE – bâtiment de bureaux Max WEBER à Nanterre – Syndicat du bois lamellé

Derrière sa façade en aluminium aux formes sobres, le nouveau laboratoire en sciences humaines et sociales de l’Université Paris Nanterre constitue le plus grand bâtiment de bureaux 100% bois en France. S’élevant sur cinq étages, l’édifice de 5 000 m2 en forme de U est supporté par une structure en bois lamellé, à l’intérieur de laquelle se déploient de larges plateaux de bureaux flexibles et évolutifs.

 

 

Archi : Pascal Gontier - Photo : SchneppRenou
Archi : Pascal Gontier - Photo : Abbadie
Archi : Pascal Gontier - Photo : Abbadie

Le concours pour ce projet exigeait un bâtiment prestigieux capable de valoriser l’image de la recherche à l’université et de favoriser les échanges entre les chercheurs, tout en apportant une ambition environnementale. « Il n’y avait pas de demande spécifique sur l’emploi du bois, précise Pascal Gonthier, architecte en charge du projet. Sur les 5 équipes à concourir, j’ai été le seul à présenter un projet en bois ». Outre l’emploi du bois, Pascal Gontier a proposé un bâtiment exempt de faux plafonds et doté d’une ventilation naturelle assistée et contrôlée visible en toiture avec la présence de 25 cheminées de 3,80 m de haut.

Sa conception en poteaux dalle autorise également une grande flexibilité des surfaces et la possibilité d’une autre affection sur le long terme. Un projet innovant et surtout un pari audacieux qui a séduit la maîtrise d’ouvrage et qui lui a valu le 1er prix aux trophées bois Ile-de-France 2016 dans la catégorie bâtiments publics, équipements et bâtiments tertiaires, équipements divers et le 1er prix Bas Carbone des Green Building Awards France.

A l’exception des fondations en béton, l’intégralité du bâtiment a été réalisée en bois y compris les cages d’ascenseur et d’escalier. Le bois lamellé a été utilisé pour la réalisation de la structure. Les murs en ossature bois sont soutenus par un système de poteaux-poutres en bois lamellé 24×24 cm qui assurent la reprise de charge en façade. A l’intérieur de l’édifice, La structure porteuse en bois lamellé épicéa borde le couloir central. Elle est constituée d’un système de poteaux poutres qui assurent la reprise des modules de plancher. Les planchers, les éléments de contreventement, les piédroits des poutres bois lamellé sont en composants modulaires en bois. Le plancher haut du rez-de-chaussée est quant à lui formé par des caissons en LVL de grande portées (12 m), tandis que les planchers des étages ont été réalisés en panneaux CLT renforcés.

Plus sur ce sujet :

  • INTERVIEW de Pascal GONTIER,
    architecte du projet
Archi : Pascal Gontier - Photo : Abbadie
Archi : Pascal Gontier - Photo : SchneppRenou

Fiche d’identité

  • Ouvrage Bâtiment tertiaire
  • Localisation Université de Nanterre (92)
  • Livraison  2016
  • Surface  5 339 m²
  • Maître d’ouvrage Université de Paris Nanterre
  • Mandataire Icade Promotion
  • Architecte Atelier Pascal Gontier
  • BET structure bois Batiserf
  • Acoustique JP Lamoureux
  • Coût 11 743 757 € HT

A retenir

Les atouts du bois lamellé

Le bois lamellé offre une véritable plus-value en termes d’ambiance et de confort de travail

Le bois lamellé permet de grands franchissements sans reprise de charge et libère ainsi l’espace au sol

Le bois lamellé, matériau de structure renouvelable, recyclable et puits de carbone, est parfaitement cohérent dans une démarche de qualité environnementale.