Projet – Le futur Parc des Expositions de Strasbourg

Signée Kengo Kuma & Associates, une architecture qui renouvelle l’écriture des programmes d’exposition

Une ambiance plus chaleureuse et plus naturelle, une conception plus frugale, des volumes qui forment un paysage urbain ouvert sur la ville : le futur Parc des Expositions de Strasbourg marque une nouvelle façon d’envisager l’architecture de ces halls d’expositions qui balisent l’entrée des métropoles, mais restent souvent déconnectés de la vie urbaine. Un projet signé du bureau français du grand architecte Kengo Kuma, où le bois lamellé est vecteur d’une insertion douce dans le paysage et met en lumière le savoir-faire alsacien dans le domaine de la construction bois.

Telle la lisière d’un bois, une enveloppe qui forme un paysage naturel

Nommé “Lisières”, le projet se distingue par ses éléments verticaux en bois lamellé, à la fois filtrants et structurels, qui lui donnent son identité singulière et font écho à son environnement boisé et fluvial. Jouant avec la lumière naturelle grâce à leur variété d’orientation, ils créent un paysage chaleureux et ouvert et se comportent comme des arbres, dont l’ombre portée apporte de la fraicheur au bâtiment. Cette insertion douce dans le paysage s’inscrit en continuité de l’espace urbain du quartier du Wacken et en synergie avec le Palais de la Musique et des Congrès voisin, les deux bâtiments partageant la même verticalité de façades.

” Notre intention est de réaliser un projet sobre et maitrisé, matérialisé par l’usage structurel du bois, qui en constitue l’écriture. Ce parti-pris exprime sa poésie à travers les façades du projet.”

Matthieu Wotling, Kengo Kuma & Associates

Fiche d’identité du projet

Ouvrage
Parc des expositions

Localisation
Strasbourg (67000)

Maîtrise d’ouvrage
Eurométropole de Strasbourg / SERS (maîtrise d’ouvrage déléguée)

Architecture
Kengo Kuma & Associates

Livraison prévisionnelle
2022

Surface
50 000 m²

Découvrir le projet en vidéo :

Le bois, fil directeur d’un projet qui se démarque des références conventionnelles des programmes d’exposition

La nécessité d’obtenir pour les halls des grandes portées sans point d’appui intermédiaire a conduit les architectes à opter pour une structure hybride métal et bois lamellé, mais c’est bien le bois qui constitue le fil directeur du projet. En façade, le bois lamellé porte la toiture, qui se déploie au rythme des halls. Équipées de panneaux solaires, ses différentes pentes dissimulent des percées apportant lumière et ventilation naturelles.

À l’intérieur, le bois est décliné sur certains murs, dans les escaliers, ainsi qu’en habillage des différents kiosques. Sa présence confère au projet une identité forte qui le démarque des programmes d’exposition classiques et cette différence est renforcée par l’organisation des espaces et des volumes. Baies vitrées toute hauteur marquant clairement l’entrée de chaque hall, apports de lumière naturelle maximisés,  points de vue multipliés : tout est étudié pour que le visiteur ne ressente pas “l’effet boîte noire”, courant dans les programmes d’exposition, et conserve des repères visuels vers l’extérieur.

“L’usage du bois lamellé, qui supporte la toiture et constitue les façades du Parc des Expositions, est le dénominateur commun du projet. C’est un choix durable et environnemental, mais aussi esthétique et tactile afin d’offrir un écrin chaleureux qui attire et touche le public.”

Matthieu Wotling, Kengo Kuma & Associates

Une fonctionnalité qui s’accompagne d’une ambition environnementale forte

Les surfaces d’exposition sont complétées de plusieurs espaces événementiels : une salle lounge, des salles de presse et de réunion et, niché dans un pli de la toiture, un restaurant avec terrasse offrant une magnifique vue sur le centre ville et la cathédrale. Le projet comprend également des espaces couverts pouvant prolonger les surfaces d’exposition en extérieur.

Sur le plan environnemental, il s’inscrit dans la lignée des ambitions de l’Eurométropole Strasbourg Eco 2030, avec trois grandes orientations : la réduction des consommations par des stratégies passives (apports de lumière naturelle, protections solaires, ventilation naturelle, inertie thermique, gestion “Smart Building”), l’utilisation massive des toitures pour la production d’énergie (accompagnée d’un chaufferie bois et biomasse), et la réduction du carbone gris par l’utilisation du bois. 


Architecture : Kengo Kuma & Associates www.kkaa.co.jp ////  Crédits photos : Kengo Kuma & Associates – Image by Lunance //// Article : Valérie Flamand
Découvrir également le projet 1 Hotel de Kengo Kuma & Associates, actuellement en construction à Paris ICI.