Lorsque, à la fin des années 1970, le tout jeune département du Val de Marne se prépare à recevoir sa Cathédrale, la volonté est alors forte de créer, non un monument imposant, mais “la première cathédrale moderne”, à hauteur d’homme. C’est donc guidé par une nécessaire sobriété que Charles-Gustave Stoskopf, architecte de renom en charge du projet, déploie un modeste bâtiment de béton, étonnant de discrétion. Presque 40 ans plus tard, ce lieu de culte à part est entièrement repensé. Si la modestie y est toujours de mise, AS Architecture Studio a choisi le bois lamellé pour traduire l’esprit d’un nouveau siècle.

Architecture Studio
Architecture Studio

Le cahier des charges du maître d’ouvrage (Association Diocésaine de Créteil) reposait sur une nécessaire extension du bâtiment d’origine qui, devenu trop exigu, devait accroître sa capacité d’accueil. La cathédrale devait aussi être repensée et, tout en maintenant son identité d’origine, entrer pleinement dans le nouveau siècle, tant par sa forme que par une certaine ouverture sur la ville. Le projet retenu, celui d’AS Architecture-Studio, proposait un bâtiment à la structure audacieuse, où des arcs en bois lamellé évoquent la forme de mains jointes. La double coque ainsi imaginée allait offrir transparence et visibilité à la Cathédrale : tant depuis l’extérieur, où le bâtiment interpelle, que depuis l’intérieur, où la lumière filtre abondamment à travers le vitrail zénithal.

Le choix du bois lamellé comme solution constructive s’est imposé, aussi bien pour des raisons techniques qu’architecturales et les arguments qui ont soutenu ce choix sont nombreux.

Côté architecture, le bois lamellé permettait :

  • une écriture architecturale contemporaine
  • une identité “naturelle” et “modeste” en phase avec le message du maître d’ouvrage
  • une démarche environnementale

Côté technique et performances constructives, le bois lamellé allait de paire avec :

  • des processus de fabrication de pointe, permettant la réalisation sur-mesure de 127 arcs de rayons différents
  • des longueurs de portée offrant un espace intérieur entièrement libre avec une hauteur sous la nef de 20 mètres de hauteur
  • une véritable souplesse géométrique du matériau
  • une qualité acoustique maîtrisée

Le montage de la coque, grâce à une préfabrication poussée, s’est déroulé en 1 mois.

Architecture Studio

LE MOT DE L’ARCHITECTE

“Les arcs en bois lamellé nous ont permis de réaliser cette structure qui apparait simple, mais qui est en réalité complexe dans sa géométrie, car chaque arc est, en quelques sortes, un prototype… Du fait de l’axe de symétrie, il n’y a en effet que deux arcs semblables.Si on résume l’ensemble des contraintes conceptuelles et géométriques, les arcs en bois lamellé se sont révélés être la meilleure solution pour cette magnifique cathédrale.”

Alain BRETAGNOLLE – AS. Architecture-Studio

Fiche d’identité

  • Ouvrage Cathédrale Notre Dame
  • Localisation Créteil (94)
  • Livraison 2015
  • Surface 600 m² (au sol) 1600 m² de toiture
  • Maître d’ouvrage Association Diocésaine de Créteil / Les Chantiers du Cardinal
  • Architectes Alain BRETAGNOLLE, AS. Architecture-Studio (web )
  • Ingénierie TESS (enveloppe), Louis Choulet (fluides), AVA (acoustique), 8’1844 (lumière)
  • Volume de bois 350 m3 d’arcs en bois lamellé d’épicéa
  • Coûts global 9 millions d’euros.

 

A retenir

Les atouts du bois lamellé

le bois lamellé parvient à concilier l’inconciliable

des outils high-tech permettent la conception et la fabrication de sections et de formes complexes

un langage sobre et créatif, une conception complexe pour une architecture simple

Visionner le reportage vidéo