Un pavillon de verre et de bois pour les nouveaux espaces de restauration du lycée

En 2019, le lycée Pierre du Terrail à Pontcharra dans l’Isère s’est doté de nouvelles infrastructures de demi-pension allant jusqu’à 1 100 repas/jour, accompagnées d’un internat de 95 lits. Face au massif de la Chartreuse, le nouvel espace de restauration, inspiré des pavillons japonais de verre et de bois, se distingue par le travail de sa structure en bois lamellé, qui lui confère à la fois esthétisme et confort.

Architecture : Roda & Atelier Métis – Architectes associés  ////  Photos : Sandrine Rivière / Atelier Métis //// Article : Valérie Flamand

Un jeu de matières qui dessine un cloître ouvert sur son environnement

L’ensemble de l’extension a été imaginé en U autour d’une cour carrée offrant un espace de détente extérieure. Lien avec les autres bâtiments du lycée, le pavillon de restauration se déploie à l’avant et s’étire au centre pour laisser place en arrière plan aux salles d’étude surmontées de l’internat sur 2 niveaux. Le bois et le verre servent de fils conducteurs jusqu’à l’internat entièrement bardé de bois, qui vient en encorbellement sur la continuité des façades du rez-de-chaussée.

“Campée autour d’une cour carrée, nous avons organisé la vie lycéenne dans une forêt de bois. L’hébergement des élèves et leur service de restauration s’enroulent tel un cloître ouvert et transparent laissant bénéficier de vues sur le jardin et les espaces de détente.”

Roda & Atelier Métis – Architectes associés

Fiche d’identité

  • Ouvrage Extension lycée
  • Localisation Pontcharra (38)
  • Maîtrise d’ouvrage Région Auvergne Rhône Alpes
  • Architecture Roda & Atelier Métis – Architectes associés
  • Bureaux d’études structure bois Arborescence
  • Budget 7 900 K€
  • Livraison 2019
  • Surface  restructurée 5 570 m²
  • Surface  neuve 3 362 m²

À retenir

Les atouts du bois lamellé

Matériau par excellence des salles philharmoniques, le bois lamellé est un excellent rempart contre le bruit.

Résistant et pouvant supporter de lourdes charges, le bois lamellé permet, grâce à sa souplesse d’utilisation, d’imaginer des structures porteuses très décoratives.

Comme c’est le cas ici pour les caissons de toiture, le bois lamellé se prête à la préfabrication, qui permet de réduire considérablement les délais de chantier, notamment en site occupé.

Des espaces de restauration à la structure bois très décorative

Reposant sur dalle béton, la structure en bois lamellé donne son caractère au pavillon. Elle est originale à double titre. En premier lieu par ses poteaux en V qui portent et assurent le contreventement de la structure de la salle tout en organisant l’espace de 480 places en alcôves. Ces alcôves sont délimitées par des panneaux acoustiques en bois naturel et accompagnés d’éléments de fermeture mobiles contigus qui permettent de réduire le volume à la jauge des internes le matin et le soir.

Sa deuxième originalité réside dans sa charpente en caissons de toiture. Intégralement préfabriqués en atelier (y compris l’étanchéité de toiture), ces caissons sont constitués de pannes et de cadres en bois lamellé dans lesquels sont insérées des “tresses” en chevrons massifs qui forment un plafond très décoratif. Garantissant à la fois un confort thermique et acoustique, ils ont permis, grâce à leur préfabrication, de tenir les délais de chantier et d’assurer rapidement la mise hors d’eau du bâtiment.

 

 

“Le jeu de la lumière naturelle combinée à la matière bois donne de la poésie à cette salle tout en assurant son confort.”

Roda & Atelier Métis – Architectes associés

Pour en savoir plus sur Atelier Métis : www.ateliermetis.fr
Et sur Roda Architectes : www.roda-architectes.fr