L’Ile de Mayotte mène depuis plusieurs années une politique d’aménagement du territoire visant à favoriser son développement économique. Dans ce contexte, la modernisation de l’aéroport, principal accès à l’île, était non seulement prioritaire mais aussi porteur de beaucoup d’ambitions. Le bois lamellé a permis d’apporter une réponse structurelle et architecturale à la hauteur des attentes.

Crédit Photos : Isabelle Bonillo

A travers cette réalisation, achevée en 2014, la maîtrise d’ouvrage (SEAM Aéroport de Dzouadzi) entendait à la fois faire écho à l’identité culturelle de Mayotte et inscrire l’île dans une dynamique portée vers le progrès. En outre, l’équipe de conception (Atelier REC, DRLW et AMA) ainsi que le gestionnaire de l’aéroport, SNC LAVALIN International, ont largement œuvré pour inscrire ce projet dans une démarche environnementale.

L’aérogare de Mayotte a ainsi été conçue selon les principes de l’architecture bioclimatique, pour exploiter au mieux les conditions locales : vents, soleil et pluie ont été étudiés pour penser la forme, l’implantation et l’orientation du bâtiment. Inspiré des varangues, typiques de l’architecture locale, le bâtiment est pourvu de larges débords de toiture qui le protègent du soleil et de la pluie tout en permettant une ventilation naturelle énergétiquement économe (en lieu et place d’une climatisation).

Côté structure, le bois lamellé était non seulement une excellente réponse aux souhaits de sobriété et de démarche environnementale (construction sèche, matériau renouvelable) mais aussi une solution technique adaptée aux choix architecturaux. La structure principale est ainsi constituée d’arborescences de poutres en bois lamellé de mélèze, offrant une réelle légèreté à l’ouvrage qui cumule esthétique traditionnelle et souffle moderne.

LE MOT DE L’ARCHITECTE

” Nous avons construit une structure bois élancée, offrant de grands auvents et de larges entrées d’air régulées par de nombreuses ventelles en façade. Le bois répond parfaitement à ces exigences climatiques tropicales et offre, en plus, d’autres avantages tels que la stabilité au feu, le bon comportement au séisme, la filière sèche à faibles nuisances sur le lieu de construction.”
Denis DIETSCHY, architecte chef de projet, DRLW architectes.

FICHE D’IDENTITÉ

  • Ouvrage Aérogare de Mayotte
  • Localisation Pamandzi (Mayotte)
  • Livraison 2014
  • Surface 8 500 m²
  • Maître d’ouvrage SAEM Aéroport de Dzaoudzi
  • Architectes Atelier REC, mandataire (web ), DRLW et AMA
  • Concessionnaire-Constructeur SNC Lavalin International
  • Volume de bois lamellé 600 m3
  • Coût de l’opération 25,4 Millions d’euros
  • Particularités la localisation a exigé un très haut degré de préfabrication.

 

A RETENIR :

LES ATOUTS DU BOIS LAMELLÉ

Le caractère renouvelable de ce matériau en fait un allié indispensable des démarches environnementales ;

Le bois lamellé présente une très grande résistance au feu ; il est en conséquence un matériau tout à fait adapté à la réalisation de bâtiments recevant du public ;

La préfabrication appliquée aux structures en bois lamellé permet un gain de temps et de sécurité considérable sur chantier. Ici, des solutions particulièrement poussées ont été développées pour pallier l’absence de matériel sur place.