La chaleur du bois pour créer du lien au sein d’un village

Au nord-ouest de l’Aveyron, Asprières est un village qui, comme beaucoup en milieu rural, a connu une évolution à deux vitesses : un déclin démographique de son bourg historique et un essor des lotissements en périphérie. Au pied du fort médiéval, l’école est le seul lieu de convergence de ces deux univers. C’est donc juste à côté, dans une zone mi-agricole mi-artisanale, que la commune a choisi d’implanter un centre regroupant des services utiles à tous et créateurs de liens. Pour en faire un espace ouvert et chaleureux, les architectes ont choisi le bois lamellé, qu’ils ont mis en œuvre à travers deux belles halles évoquant les granges de la campagne environnante.

Architecture : CoCo Architecture //// Photos : Édouard Decam //// Article : Valérie Flamand

Des espaces évolutifs mélangeant différents usages

Première pierre d’un projet d’urbanisme en plusieurs phases destiné à accueillir à terme un EHPAD et des commerces de proximité, le centre d’activités réunit différents services d’utilité publique : la Poste, une bibliothèque, un espace de coworking, un pôle médical, une cantine et un pôle petite enfance. La conception sous forme de halles ouvertes en transparence offre une liberté d’aménagement pour les différentes activités et dégage un espace central. Accompagnée d’aménagements extérieurs créant des circulations douces, elle anticipe également le futur, en permettant aux différents lieux de communiquer et aux acteurs qui les animent de travailler ensemble.

“Le projet offre une grande liberté d’aménagement et répond à l’évolutivité des usages qui s’y déploient. Il a été conçu pour résister dans le temps, avec des matériaux sains et une conception de plain pied facilitant son entretien par les entreprises locales.”

CoCo Architecture

Fiche d’identité

  • Ouvrage Centre municipal d’activités
  • Localisation Asprières (12)
  • Maîtrise d’ouvrage Commune d’Asprières
  • Architecture CoCo Architecture & Hugues Tournier
  • Livraison 2019
  • Surface 440 m²
  • Budget 1,2 M €

À retenir

Les atouts du bois lamellé

Matériau associant authenticité et capacité structurelle, le bois lamellé est particulièrement adapté aux styles d’architecture vernaculaires, comme c’est le cas ici.

Le bois lamellé permet de concevoir des structures simples à mettre en œuvre et privilégiant l’économie de matière.

Naturel, le bois lamellé crée une ambiance saine et chaleureuse pour l’accueil du public.

Un choix constructif frugal et soucieux de l’environnement

Les halles évoquent la simplicité des granges de campagne où la charpente est apparente. C’est sur ce principe d’économie de moyens, composé de deux toitures soutenues par des portiques en bois lamellé rythmant la façade que le centre a été construit. La charpente en mélèze, également en bois lamellé, est visible depuis l’intérieur et l’extérieur. Les murs sont en ossature bois avec isolation intégrée et recouverts d’un bardage en mélèze. L’avancée est couverte de polycarbonate pour laisser passer la lumière et faire apparaître la structure. Les menuiseries extérieures sont en mélèze et permettent d’associer les performances thermiques du bois à une homogénéité de la façade. L’ensemble de la couverture est en bac acier laqué, la toiture froide permet de ventiler la sous-face et d’assurer un bon confort d’été. Enfin, une chaudière à granulé de bois, commune aux deux bâtiments, a été privilégiée pour s’épargner l’utilisation des énergies fossiles.

 

 

“Les bois des façades sont protégés des intempéries et du soleil par la large avancée des toitures. Et le système structurel a été optimisé par une trame reprenant la largeur des panneaux d’ossature bois. “

CoCo Architecture

Pour en savoir plus sur l’atelier d’architecture CoCo : www.cocoarchitecture.fr