Dans le cadre de la mutation du quartier des Eaux Claires et de l’arrivée du tramway, la ville de Grenoble envisage il y a plusieurs années, la reconstruction complète du lycée en place, devenu insalubre. La destruction de l’ancien bâtiment débute en 2009. En lieu et place, une “Cité scolaire” est imaginée, pour accueillir plus de 1000 élèves, 180 places d’internat et 9 logements de fonction. Le projet, guidé par une démarche environnementale ambitieuse, repose sur une structure aussi impressionnante qu’aérienne, en poteau-poutre bois lamellé.

Crédit photo : KALICE

Au programme, un ensemble cumulant une surface de plus de 14 000 m2 (SHON). Les attentes de la maîtrise d’ouvrage (la Région Rhône-Alpes) étaient à la fois simples et ambitieuses : intégration du programme dans un quartier urbain en plein renouveau ; démarche environnementale ; performance thermique. L’agence R2K s’est vu confier la conception de l’ensemble et a mené le projet vers le bois, qui plus est vers le bois lamellé. Il apportait une réponse à la fois efficace (puits de carbone) et visible (identité du bois) à la demande principale du maître d’ouvrage : la démarche environnementale.

Au-delà de la responsabilité environnementale, la mise en œuvre du bois lamellé présente bien d’autres avantages :

  • réponse à la contrainte sismique du fait de la légèreté de la structure ;
  • rapidité de mise en œuvre grâce à la préfabrication ;
  • structure périphérique qui libère l’espace intérieur pour une modularité et une évolutivité des espaces.

Les architectes ont ainsi “joué” avec le bois lamellé pour cumuler bien-être des élèves et “plaisir architectural”. Résultat : bois apparent dedans, structure poteau-poutre visible dehors, préau en bois lamellé supportant une toiture photovoltaïque pour relier deux bâtiments, pilastres de bois lamellé s’ouvrant en corolles… Un projet fort qui ose le bois.

Le bâtiment principal, en R+3, s’ouvre sur un hall d’accueil monumental où des pilastres en bois lamellé courent sur 2 étages (8 mètres) pour soutenir le dernier niveau. S’agissant des fameux pilastres, Véronique Klimine souligne : “Pour des éléments monumentaux comme les pilastres (ici en photo), le bois lamellé cumule régularité de matière, saut performanciel et dimensionnel et finesse d’assemblage. Il permet également le tissage de grandes portées pour créer des effets de matière continue.” Au-delà du hall d’accueil, le reste du bâtiment, de même que le restaurant scolaire, reposent sur une structure poteau-poutre de bois lamellé résineux.

Fiche d’identité

  • Ouvrage Lycée des Eaux Claires
  • Localisation Grenoble (38)
  • Livraisons 2013 et 2015
  • Surface 14 159 m²
  • Maître d’ouvrage Région Rhône-Alpes
  • Architecte Agence R2K (web )
  • Usages du bois lamellé structure poteau-poutre R+3, préau support de panneaux solaires, pilastres porteurs

 

Interview

Les atouts du bois lamellé

Consultez ou téléchargez l’interview de Véronique Klimine parue dans le Moniteur du 6 mars 2015 sur les atouts du bois lamellé .