“Treet”, présenté le 17 avril lors du Forum Bois Construction, a fait grand effet. L’immeuble, à peine sorti de terre à Bergen en Norvège, brave en effet le record de hauteur à l’Australie pour le ramener en Europe. Treet sera, dès sa livraison à l’automne 2015, le plus haut immeuble en bois du monde avec ses 14 étages. Son secret ? Bois lamellé et CLT.

En 2010, le promoteur Bergen Og Omegn Boligbyggelag (BOB) annonçait son ambition de construire le plus haut immeuble en bois du monde. Du propre aveu de Rune Abrahamsen (vice président de Sweco, firme d’ingénierie en charge du projet) “Le bois n’est pas spontanément admis comme solution pour la construction de grande hauteur. Toutefois, la Norvège demeure un pays ouvert à l’innovation et aux défis.” Dont acte. Cinq ans plus tard, cet immeuble sort de terre et culmine à 49,4 mètres de hauteur. Deux années (et une thèse de doctorat à l’Université NTNU) auront été nécessaires pour concevoir et modéliser cet immeuble qui repousse un peu plus loin le sky-line de la construction bois…
Un dessin relativement simple a été choisi de sorte à minimiser les coûts. Le principe est inspiré d’une structure de pont… qui aurait été retournée. La super-structure en bois lamellé, mettant en œuvre des mégapoutres (fortes sections : 405 x 650 mm), semble revisiter le principe de colombage avec des poutres transversales contreventant les pans. Cette structure repose sur un système poteau-poutre en bois lamellé, supportant les charges verticales et assurant la rigidité de l’ouvrage, tandis que des dalles bétons, intercalées tous les 4 étages, servent de plateforme intermédiaire et supportent les modules en CLT qui sont glissés par groupes de 4 étages.

EXTRAITS DE LA PRÉSENTATION DE RUNE ABRAHAMSEN

(Forum Bois Construction, Nancy, Avril 2015)

“Parmi les arguments qui ont mené à ce projet de grande hauteur en bois : la faisabilité du point de vue de l’ingénierie, un coût stable, une empreinte carbone favorable et une forte demande du fait de la bonne image de ce type de construction.”

“La construction de grande hauteur en bois est une bonne solution pour le développement de bâtiments durables (au sens de “sustainable”, Ndlr.) en zones urbaines.”

“Sur ce projet, les coûts de construction sont tout à fait comparables à des immeubles similaires en béton ou avec structure métallique. Le coût matière, légèrement plus élevé, est compensé par la rapidité d’élévation. (…) En outre, la solution pour laquelle nous avons opté est solide, durable et reproductible… N’hésitez pas à battre notre record !”

Fiche d’identité

  • Ouvrage Immeuble de 62 logements “Treet”
  • Localisation Bergen (Norvège)
  • Livraison automne 2015
  • Surface 5.830 m²
  • Maître d’ouvrage BOB (Bergen Og Omegn Boligbyggelag)
  • Architecte ARTEC (web )
  • Ingénierie Sweco
  • Volumes de bois 550 m3 de bois lamellé ; 385 m3 de CLT
  • Caractéristique particulière le plus haut immeuble en bois du monde avec 49,4 mètres de hauteur et 14 étages

 

A retenir

Les atouts du bois lamellé

les sections de bois lamellé de Treet ont été dimensionnées pour garantir une résistance de 90 minutes au feu

la mise en œuvre de 550 m3 de bois lamellé et de 385 m3 de CLT apportaient un considérable puits de carbone

le projet mixe différentes solutions (bois lamellé, modules CLT, dalle béton) avec succès

Visionner la vidéo